Visite historique, d’incertitudes et d’espoir

La visite du Président Trump en Israël ouvre une nouvelle page importante dans les rapports stratégiques entre Washington et Jérusalem.

Elle est à l’apogée d’une longue et étroite relation amicale entre les deux pays malgré les divergences et les couacs, et en dépit des incertitudes sur la marche à suivre.

Nul doute que Donald Trump soit un ami de longue date du peuple juif et d’Israël. Des membres de sa propre famille sont juifs ainsi que le nouvel ambassadeur Friedman qui a choisi d’embrasser le Kotel juste après avoir remis ses lettres de créances au président Rivlin. Il s’agit bien d’une nouvelle ère dans nos relations, et elles s’inscriront en lettres d’or dans les annales de la diplomatie internationale.

Le président Trump sera donc reçu avec tous les honneurs et en grande pompe. Cependant, mis à part les directives protocolaires, le tapis rouge, et le son vif et rythmé de la fanfare, il est clair que de nombreux sujets brûlants seront étudiés, et notamment la menace iranienne, la crise syrienne et le problème palestinien. Sur les deux premiers dossiers, il existe entente et convergence, mais sur le troisième, une clarification est bien nécessaire sur les vraies intentions du président américain.

Trump et Nétanyahou sont conscients que le problème palestinien devrait être résolu de manière différente. Grace à l’alchimie qui existe entre les deux hommes, on évitera des pressions et des malentendus inutiles tels qu’ils existaient avec le président Obama.

Depuis déjà 50 ans que nous essayons en vain de trouver une solution à ce problème épineux et complexe. Toutes les initiatives et accords comme celui d’Oslo ont avorté et ont été contreproductifs.

Lors de cette visite on changera de cap avec un accent particulier sur les affaires économiques. C’est un domaine dans lequel le président Trump est orfèvre et il est prioritaire dans l’ordre du jour.

Israel présentera un plan audacieux et cohérent où les Egyptiens, les Jordaniens et les Saoudiens avec les pays du Golfe seront engagés. L’Amérique de Trump apportera des gages et des fonds et assurera le bon fonctionnement de ce nouveau plan Marshall.

Ce n’est qu’après avoir réussi à instaurer la confiance mutuelle entre les parties que nous pourrions plus facilement aborder les sujets sécuritaires et politiques. La normalisation des relations commerciales avec les pays sunnites de la région sera non seulement bénéfique face à l’Iran chiite, mais elle permettra d’instaurer des infrastructures adéquates pour une paix viable et durable.

La mission du Donald Trump est immense car tous ses prédécesseurs ont échoué. Sa réussite sera aussi la nôtre à condition, bien entendu, de planifier minutieusement avec lui les projets. Il devra tenir compte des aspirations légitimes et historiques de l’Etat Juif, et surtout ses revendications sécuritaires existentielles.

Freddy Eytan  

Voir l’article de Shimon Shapira et Jacques Neriah : « M. le Président Trump, voici un véritable plan de relance économique pour les Palestiniens ».

 


Pour citer cet article :

Freddy Eytan, « Visite historique, d’incertitudes et d’espoir  », Le CAPE de Jérusalem, publié le 18 mai 2017 : http://jcpa-lecape.org/visite-historique-incertitudes-et-espoir/


N.B. : Sauf mention, toutes nos illustrations sont libres de droits.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.