Roland Dumas : «indignez-vous» !

dumas.Soral_.Dieudonné.FN_Les derniers propos de Roland Dumas sont odieux, révoltants et antisémites. Ils rappellent la question ignoble de Jean-Marie Le Pen à Lionel Stoléru : « êtes-vous Juif ? Avez-vous la double nationalité ?» Bien pis, ils nous replongent à l’époque sombre de Vichy, celle de Xavier Vallat qui disait : « Les Juifs sont des étrangers d’esprit et de langage, et donc ils ne pourront jamais s’assimiler à la société et à la civilisation française ». Quelle imbécillité ! Comment peut-on dire une telle absurdité quand nous savons parfaitement que les Juifs sont installés en France depuis la Gaule romaine ? D’ailleurs, le Grand Rabbin Kaplan lui avait répondu avec superbe : « c‘est pour moi un honneur d’être Juif, mais pour celui qui avait décidé de me marquer comme Juif en faisant imposer un tampon spécial dans ma carte d’identité, être Juif était certainement une tare ».

Depuis la fin de la guerre des Six Jours et « l’occupation des Territoires », l’antisémitisme classique s’est transformé en un antisionisme virulent et en anti-israélisme. Le Juif errant, le « faible et le peureux » ose soudain porter l’uniforme, est capable de se battre, avec une arme à la main et un livre de prières… Le Général de Gaulle ne pouvait comprendre comment nous sommes devenus un peuple désobéissant, « sûr de lui-même et dominateur » ?

Quant aux mouvements d’extrême-gauche, ils discréditaient totalement la nation juive et ses dimensions nationales et étatiques. Sous couvert d’antisionisme et de soutien à la cause palestinienne, ils manifestaient une violente et agressive hostilité envers les Juifs de France.

Roland Dumas fait partie de cette gauche militante, tiers-mondiste et anticolonialiste, avocate du panarabisme, de la « résistance palestinienne » et de la lutte armée contre l’occupant sioniste. En janvier 1974, il encourage François Mitterrand, alors Secrétaire du parti Socialiste, à rencontrer Yasser Arafat au Caire. Il approuve l’éditorial de L’Avenir socialiste de mars 1974 : « la piraterie aérienne fut le seul moyen pour la résistance palestinienne de briser l’indifférence internationale ». Plusieurs années plus tard, il organisera une nouvelle rencontre à l’Elysée et conseillera à Arafat de prononcer, devant Mitterrand et la presse, le mot « caduque », pour « enterrer » la Charte palestinienne qui appelle toujours à la destruction de l’Etat Juif. Dumas plaidera le transport d’armes dans la voiture de Monseigneur Hilarion Capucci, membre actif de l’OLP. Puis il défendra Abou Daoud, le cerveau du massacre des Jeux Olympiques de Munich. Sans oublier ses liens avec Kadhafi ou Georges Habache…

Comment peut-il faire une comparaison positive entre le terrorisme palestinien, aveugle et abject, contre des femmes et des enfants, avec la Résistance des compagnons de la Libération et les Maquisards ? Lui, dont le père a été fusillé par les Nazis avec de nombreux résistants juifs, dans la France profonde ?

Le comble est de dire avec le sourire, sans aucun regret ni remords : « oui, Valls est sous influence juive ». Dumas, ancien de la SFIO, membre du même parti que l’actuel Premier ministre français, a-t-il oublié, en raison de son grand âge, la belle Histoire de France, celle façonnée par Léon Blum, René Cassin, Marc et Jean Pierre Bloch, Daniel et René Mayer, Georges Mandel, ou Pierre Mendès-France et tant d’illustres personnalités juives françaises…

A la veille de Rosh Hashana, le 18 septembre 2014, lors d’un discours courageux et remarquable à la Grande synagogue de la rue de la Victoire, Manuel Valls avait parfaitement raison de rappeler aux Dumas, Dieudonné et Le Pen que : « être Juif, être Français, être Français et Juif, sont des identités indissociables et que la lutte contre l’antisémitisme est une grande cause nationale ».

Dumas ne peut comprendre qu’être Juif Français et aimer Israël à la fois, est tout à fait légitime, bien naturel. Qu’il ne s’agit pas d’un crime de lèse-majesté.

Tandis que Valls appelle sincèrement à l’unité de la nation, Dumas, lui, le Sage, l’ancien Président du Conseil Constitutionnel, jette de l’huile sur le feu des Islamistes. Il se livre à des attaques antisémites personnelles et utilise des amalgames dont l’objectif est de vendre surtout des Mémoires, dont certaines sont devenues tristement célèbres… Son ami Stéphane Hessel lui aurait dit alors, et très justement : « Indignez-vous ! ».

Hélas, rien n’a changé en France depuis l’Affaire Dreyfus, des actes antisémites sont perpétrés et les Juifs demeurent toujours des « étrangers », et ce malgré leur présence deux fois millénaire sur le sol français.

Fort heureusement l’Etat Juif existe bien, il demeurera contre vents et marées jusqu’à la fin des temps.

Freddy Eytan

Illustration : Roland Dumas photographié en compagnie de Dieudonné et Alain Soral.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.