Vél’ d’Hiv, 16 juillet 1942

Vél’ d’Hiv, 16 juillet 1942.

Alain Vincenot est un infatigable militant de la mémoire. Après son bouleversant « Les larmes de la rue des Rosiers », il reprend sa plume d’historien pour nous plonger dans l’univers terrifiant du Vél’d’Hiv d’après la rafle du 16 juillet 1942.

Son nouveau livre se décline essentiellement autour des témoignages de « derniers témoins » du Vél’ d’Hiv : Léon Fellmann, Arlette Reiman-Testyler, Berthe Rosenberg-Nachman, Frida Wattenberg, Annie Grajfer-Levy, Henri Ostrowiecki, Sarah Lichtsztejn-Montard, Raymond Zerline, Ryfka-Régine Wolf-Rybak, Régine-Nitsa Lew et Jean-Michel Rosenfeld. Cependant, l’auteur ne manque pas de rappeler le contexte historique qui a conduit à la tragédie du Vél’ d’Hiv.

Un beau cahier iconographique agrémente cet ouvrage très intéressant. À découvrir.

Jean-Pierre Allali

Vél’ d’Hiv, 16 juillet 1942 – des survivants de la rafle témoignent, par Alain Vincenot, Éditions de l’Archipel. Mai 2012. Préface de Serge Klarsfeld. 262 pages. 19,95 euros.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.