Les récents succès diplomatiques: gages de sécurité et d’épanouissement

Contrairement à l’avis d’observateurs et de commentateurs cyniques et pessimistes, l’Etat juif n’est pas isolé.

Aujourd’hui, des chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres et des généraux, ainsi que des touristes et des pèlerins venant du monde entier affluent ici chaque jour et repartent souvent émerveillés par les prouesses accomplies. Les dirigeants de grands pays sont conscients du bénéfice et renforcent sans hésiter ces liens dans tous les domaines.

En témoignent les récentes et nombreuses visites officielles du Premier ministre Nétanyahou et les délégations israéliennes à travers le monde et notamment en Inde, en Chine, en Afrique, en Europe, en Amérique latine, mais aussi dans le Golfe persique, à Oman, à Abou Dhabi ou à Bahreïn. Les contacts sont fructueux avec plusieurs pays musulmans de la région car ces dirigeants savent parfaitement distinguer le conflit avec les Palestiniens de l’avenir des relations bilatérales. 

Sans céder sur le problème avec les Palestiniens, ni rendre une seule parcelle de territoire, les pays arabo-musulmans s’approchent chaque jour de l’Etat d’Israël en souhaitant avoir de bonnes relations.

Depuis sa création, l’Etat juif souffre de délégitimation et de boycottage non seulement de plusieurs pays arabo-musulmans qui ne reconnaissent pas à ce jour son existence mais aussi d’institutions du monde libre et d’intellectuels frustrés qui véhiculent la désinformation et falsifient l’Histoire.

Nous assistons à une campagne mensongère de délégitimation et de désinformation animée et orchestrée surtout par de petites organisations d’extrême-gauche et des ONG financées par des institutions européennes officielles, encouragées par les Palestiniens dans le cadre du BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions).

Devant la guerre permanente avec les Arabes, Israël avait choisi d’avoir des relations avec des pays musulmans et non arabes. C’est ainsi que dès le départ, nous avons noué des rapports avec la Turquie et l’Iran du Chah ou même avec l’Indonésie. Les temps ont évolué depuis et les relations avec les Ayatollahs ou avec Erdogan ne pourront s’améliorer tant qu’ils seront au pouvoir.

La renaissance de l’Etat juif sur sa terre trimillénaire fut un évènement unique de l’Histoire contemporaine. Cependant, ce phénomène extraordinaire et sans précédent n’est pas encore admis comme réalité absolue par plusieurs pays ni même dans les Forums et les instances internationales. Nos ennemis et détracteurs s’interrogent : comment et pourquoi Israël peut-il encore exister ? Ils s’étonnent que la « parenthèse de l’Histoire » n’ait pas été rayée de la carte ? Quelle force l’anime ?  Pourquoi ce petit peuple demeure « sûr de lui-même et dominateur » ? Nombreuses sont les questions qui préoccupent les antisionistes, voire les antisémites.

L’Etat juif se bat aussi quotidiennement et avec courage pour la paix et la stabilité dans la région et pour assurer son existence et sa défense dans un environnement hostile et explosif sans toutefois perdre son âme. C’est sa spécificité propre et sa différence notable d’avec les autres Etats de la planète !

C’est pourquoi nous cherchons grâce aux contacts secrets que mène le Mossad, des atouts stratégiques et diplomatiques divers dans la région et ailleurs.

Le président tchadien Idriss Déby reçu par Benjamin Nétanyahou le 25 novembre (photo A. ben Gershom, GPO)

Il y a quelques années, la visite d’un président tchadien en plein jour était inimaginable, alors que le colonel Kadhafi était encore au pouvoir en Libye.

Actuellement, des diplomates, hommes politiques, observateurs privilégiés ou journalistes dans le monde arabo-musulman affirment clairement que l’Etat juif existe et qu’ils doivent le reconnaître sans conditions préalables. Saluer ses progrès dans tous les domaines par rapport au grand retard du monde arabe.

Les pays de la région affrontent difficilement le fléau du terrorisme islamique et Israël possède tous les atouts pour les aider dans leur combat. La menace de l’Iran et ses intentions hégémoniques ne peuvent être écartées sans l’appui de l’Occident et surtout d’Israël.  L’Etat juif n’est plus un ennemi des pays arabo-musulmans sunnites. Les rapports non officiels et confidentiels avec ses pays et notamment avec l’Arabie saoudite, le Tchad, le Soudan ainsi que les émirats du Golfe forment un front nouveau dans le combat que mène Israël depuis plusieurs années contre l’Iran et le terrorisme islamique.

Nos excellentes relations avec les Etats-Unis et surtout avec le président Trump nous offrent un rôle d’influence et un respect considérable que nul ne peut contester.

Ce nouveau statut dans les affaires internationales est un gage pour assurer un avenir meilleur et un véritable épanouissement.

Freddy Eytan

 


Pour citer cet article

Freddy Eytan, « Les récents succès diplomatiques: gages de sécurité et d’épanouissement », Le CAPE de Jérusalem, publié le 29 novembre 2018 : http://jcpa-lecape.org/les-recents-succes-diplomatiques-gages-de-securite-et-depanouissement/

Tagged as:

1 Comment

  1. Tout cela est vrai mais les détracteurs et enemies d’Israel sont nombreux, aggressifs, dangereux, vicieux et influents. Puis les soi-disant amis ne sont pas toujours fiables et leur support a Israel dans l’arène internationale n’est pas evident.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.