Le réveil des forces du Mal

Ces jours-ci, la télévision israélienne a présenté une série de reportages passionnants sur la montée des islamistes en Europe, et particulièrement en France.

Dans le premier documentaire diffusé, le correspondant de la Chaîne 10 s’était infiltré avec une fausse identité dans les mosquées parisiennes et celles d’Ile-de-France, pour pouvoir connaître de plus près le fonctionnement et le financement des organisations islamistes.

Le résultat est fort inquiétant et devrait secouer et choquer tous ceux pour qui la stabilité et l’avenir de l’Europe sont importants et chers. Il ne s’agit pas de lancer ici un cri d’alarme et semer la crainte et la peur, mais de voir la réalité en face.

Certes, la majorité des musulmans sont des citoyens fidèles à la République et ne représentent aucun danger dans les 2 300 maisons de culte et mosquées de France. Toutefois, nous constatons que des imams, prédicateurs, et intellectuels islamistes appartenant à la confrérie des Frères musulmans, sont financés largement par le Qatar pour propager une culture dangereuse. Ils avouent avec malice et sans scrupule qu’ils profitent des libertés et de l’accueil chaleureux des autorités françaises, et nous ajoutons surtout de leur naïveté, pour propager à grande échelle l’idéologie islamiste rigoriste et haineuse de leur chef spirituel Youssef al-Qardaoui.

Soulignons que Qardaoui, 92 ans, est recherché par les services d’Interpol. Il est accusé de judéophobie, d’antisémitisme et de soutien au terrorisme. Ce théologien de référence et prédicateur est interdit en France depuis 2012.

Révoltant et scandaleux de voir ses ouvrages et ses sermons disponibles sur les étagères des bibliothèques des mosquées, et vendus dans certaines librairies sans aucune contrainte.

Quarante ans après avoir permis à l’Ayatollah Khomeiny de propager sa révolution chiite, la France de Macron permet la diffusion silencieuse de l’Islam radical sunnite, et puis on s’étonne de la radicalisation et de l’incitation à la haine contre les Juifs et tous les « mécréants ».

 

Le “djihad dormant”, une stratégie à long terme

Ce « djihad dormant » en 2018 n’est pas nouveau et représente une véritable stratégie à long terme. Il rappelle celui du monde de l’espionnage, ces « taupes » endormies qui attendent impatiemment le premier signal pour se réveiller et agir.

La situation aujourd’hui s’est dégradée en raison d’un laxisme latent de tous les gouvernements de la Cinquième République, de Gauche comme de Droite. Tous les gouvernements qui se sont succédés ont laissé faire. Ils ont permis à plusieurs millions de maghrébins de s’installer en France sans pouvoir leur fournir une infrastructure adéquate. Des villes-dortoirs ont été créées sans apporter à cette nouvelle jeunesse une éducation et un emploi.

L’Europe, et particulièrement la France, devrait prendre des mesures préventives pour éviter que des jeunes musulmans ne deviennent pas un jour des délinquants ou des terroristes potentiels. Cela commence par un contrôle plus efficace du choix des instituteurs et des ouvrages scolaires étudiés depuis la maternelle.

L’éducation, chère au Président Macron et à son épouse, est plus que jamais mise à l’épreuve, surtout dans ces milieux religieux rigoristes.

Dans ce contexte, les actes antisémites qui éclatent dans la banlieue nord de Paris, comme à Sarcelles, et dans plusieurs villes de France, laissent le gouvernement français perplexe. Certes, ces actes sont vigoureusement condamnés et certaines mesures sont prises, mais les incidents se poursuivent chaque semaine.

Les islamistes sont toujours omniprésents en France, seules des lois draconiennes, et notamment leur expulsion du territoire, seront dissuasives.

Les Juifs de France souhaitent être rassurés par les autorités, non seulement par des déclarations mais aussi par des actes. Circuler librement dans les rues avec une kippa ou un taleth sans être agressés par des voyous. Envoyer leurs enfants à l’école en toute tranquillité sans être insultés de « sale juif ». Pouvoir mener une vie normale et paisible et gommer une fois pour toutes les profanations des cimetières, des graffitis et des croix gammées sur les murs des synagogues de Paris et de province.

Une campagne d’information et d’explication est donc nécessaire dans toutes les écoles et il bien temps aussi que les dirigeants de la communauté musulmane sortent de leurs mosquées et lancent avec les imams des appels à une véritable intégration et une coexistence plutôt de se dérober à leurs responsabilités, de boycotter et de se renfermer.

La France vit actuellement des moments difficiles sur tous les plans et dans tous les domaines. Si le gouvernement souhaite vraiment que les Juifs ne partent pas en Israël ou ailleurs, s’il préfère que les Juifs contribuent à son succès dans la crise économique, sociale, et sécuritaire, il devrait apporter des gages, prendre des décisions audacieuses et rassurer la communauté.

 

Les forces du Mal actives sur le terrain

Tandis qu’en Europe l’idéologie islamiste gagne lentement mais sûrement de la sympathie et des points dans les cœurs et les esprits, chez nos voisins au Moyen-Orient, les forces du Mal sont bien actives sur le terrain des opérations.

En Cisjordanie, à Gaza ou dans le Sinaï, le Hamas lève la tête et poursuit, de plus belle et à la fois, l’idéologie des Frères musulmans sunnites et les actions terroristes, avec le soutien financier et militaire de l’Iran chiite.

Contrairement à l’Europe qui laisse faire et distingue entre la branche militaire du département politique du Hamas comme celui du Hezbollah, les Etats-Unis viennent de mettre le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, sur la liste noire des terroristes notoires. Il est accusé d’attaques contre des Israéliens et son mouvement est responsable de l’assassinat de 17 Américains.

Devant l’impasse dans les négociations avec Mahmoud Abbas, Tsahal ne permettra pas que le Hamas ou le Fatah relancent des actes terroristes. La politique du gouvernement actuel est claire et ferme. Chaque tir en provenance de la bande de Gaza ou du Sinaï égyptien sera suivi par des raids ponctuels et notamment par des « éliminations ciblées » des commanditaires. Chaque auteur d’attentat en Judée ou en Samarie sera tôt ou tard, arrêté, jugé ou tué selon les circonstances.

Aucune pitié pour les terroristes barbares et leurs chefs, une politique que les Européens devraient appliquer.

Freddy Eytan

 


Pour citer cet article :

Freddy Eytan, « Le réveil des forces du Mal », Le CAPE de Jérusalem, publié le 4 février 2018: http://jcpa-lecape.org/le-reveil-des-forces-du-mal/

Tagged as:

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.