Le réveil de l’antisémitisme politique à Londres

Un journaliste très prétentieux du journal Haaretz écrivait ces jours-ci que le chef du parti Travailliste en Grande-Bretagne était sur la sellette parce qu’il avait pris courageusement position en faveur des « opprimés palestiniens » et avait dénoncé systématiquement « l’occupation des Territoires ». En réalité, dit-il en s’amusant avec le mot korban en hébreu (sacrifice-victime), Jeremy Corbyn serait donc « la victime » d’une campagne de désinformation.

Voici comment ce journal d’extrême-gauche, toujours très apprécié de la presse étrangère, présente les propos abjects et antisémites du leader travailliste. Rappelons que le patron de ce journal d’opposition a participé activement à la récente manifestation des Arabes israéliens à Tel-Aviv contre la loi de l’Etat-nation. Amos Shocken n’a pas dénoncé les drapeaux palestiniens hissés sur la grande place, il a même encouragé tous les Arabes à aller voter en masse contre le gouvernement « nationaliste, ultrareligieux et fasciste » de Nétanyahou.

Comment combattre donc contre Corbyn quand un magnat de la presse israélienne a une ligne éditorialiste qui converge avec la sienne ?

Nous le répétons souvent, il est légitime de critiquer la conduite ou la politique d’un gouvernement mais il est inadmissible d’employer des termes antisémites et d’encourager indirectement des actes violents et terroristes au moment même où, à Londres, à Paris ou à Bruxelles, se préparent clandestinement de nouvelles actions islamistes barbares.

La présence révoltante de Corbyn déposant une gerbe en hommage à des terroristes palestiniens responsable du massacre de 11 athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de Munich de 1972 dévoile bien le visage de ce personnage dangereux qui pourrait un jour diriger l’ancien Empire britannique.

Ses propos antisionistes et antisémites sont graves et inquiétants car ils réveillent la bête immonde non seulement au sein du parti travailliste britannique mais ailleurs et à travers toute l’Europe.

L’Angleterre a connu des grands leaders durant sa longue l’Histoire, et notamment un Premier ministre juif du nom de Disraeli.

Ce pays a été depuis 1917 lié à notre destin en libérant la Palestine des Ottomans et en nous offrant un Foyer national. Le chef du gouvernement britannique May est connu pour ses positions pro-israéliennes et pour son combat inlassable contre l’antisémitisme. Le maire de Londres est un musulman qui œuvre pour la coexistence et l’entente cordiale avec toutes les religions. Contrairement à Paris, les Juifs anglais peuvent circuler librement dans les rues de Londres avec une kippa et un châle de prière.

Ensemble combattons tous les Corbyn et leurs partisans

Jeremy Corbyn, lui, a viré complètement à l’extrême-gauche, et son parti rappelle celui de Mélenchon en France. Corbyn soutient les terroristes du Hamas comme ceux du Hezbollah ainsi que les Ayatollahs d’Iran. Il est complaisant avec l’islamo-gauchisme et encourage des ONG pro-palestiniennes et le BDS. Pis encore, il compare les soldats de Tsahal à des nazis.

Nétanyahou a eu raison de fustiger le chef du Labour juste après la publication par le Daily Mail de photos montrant Jeremy Corbyn tenant une couronne de fleurs lors d’une cérémonie en hommage aux terroristes palestiniens, et surtout pour sa comparaison entre l’occupation nazie et les opérations militaires israéliennes.

Les leaders juifs de Grande-Bretagne comme de France devraient lancer une campagne tous azimuts pour mettre un terme définitif à la conduite scandaleuse et révoltante de Corbyn. Il ne s’agit pas seulement d’une campagne politique intérieure et de choisir un camp, mais de prévenir une vague antisémite et anti-israélienne.

Au lieu que des leaders juifs démocrates et libéraux condamnent systématiquement la loi sur l’Etat-nation dans les colonnes de journaux européens, il est préférable de s’abstenir et plus intelligent de surmonter les obstacles et de s’unir. Nous formons une grande famille qui parfois se dispute, mais il est possible toujours de se réconcilier, de rapprocher les divergences et dissiper les malentendus.

Ensemble combattons tous les Corbyn et leurs partisans pour assurer la sécurité de la diaspora juive à Londres et ailleurs, et éviter d’apporter de l’eau au moulin de tous nos détracteurs et ennemis.

Freddy Eytan 

 


Pour citer cet article :

Freddy Eytan, « Le réveil de l’antisémitisme à Londres », Le CAPE de Jérusalem, publié le 14 août 2018 : http://jcpa-lecape.org/le-reveil-de-lantisemitisme-politique-a-londres/

Tagged as:

3 Comments

  1. Je pense qu’il faut d’abord condamner les antisémites juifs israéliens usant du double standard .
    Si vous Israéliens ne parvenez pas à faire condamner Shoken et/ou ses journalistes à des peines de prison ferme, comment voulez-vous que les européens ou les américains puissent arriver à condamner les antisémites chez eux ?
    Les appels à la haine et la promotion de la destruction d’ Israël ne sont pas un volet de la liberté d’expression mais un crime qui comme tel doit être condamné sévèrement.

  2. Nous avons ” nos Juifs” antisemites ou antisionistes , ils n ont pas compris qu ils sont les dindons de la farce .
    Un jour en europe , leurs ” amis ” quand ils auront le plein pouvoir , leur feront payer le fait d etre nee Juif.
    Il suffit de relire notre histoire .

  3. Bonjour Messieurs,
    j’interviens pour faire une rectification, en effet les opinions s’opposant à la politique de l’Etat d’Israël sont des opinions républicains ou démocrates c’est votre interprétation qui les baptisent d'”antisémites”, alors qu’au pire des cas ils ne pourraient être qualifiés que d’anti sionistes.
    Voyez-vous la nuance ?

    A vous lire, ce n’est vraiment pas le cas ! Vous êtes bien trop extrémistes pour saisir la nuance.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.