Le Moyen-Orient et la Troisième Guerre Mondiale – Pourquoi n’y a-t-il pas de paix ?

THE MIDDLE EAST AND WORLD WAR III – Why No Peace ?

Le Moyen-Orient et la Troisième Guerre Mondiale – Pourquoi n’y a-t-il pas de paix ?

Auteur : Dr Michael A. CALVO – Préface : Colonel Richard KEMP.

Dans ce qui est une étude aussi ambitieuse qu’étoffée, The Middle East and World War III – Why No Peace ? (Le Moyen-Orient et la Troisième Guerre Mondiale – Pourquoi n’y a-t-il pas de paix ?), le Dr Michel Calvo, diplômé de la Sorbonne et de la New York University, expert en Droit international et en science du droit comparé, aborde le conflit complexe, unique et, de toute évidence, insoluble, du Moyen-Orient.

D’une manière aussi minutieusement détaillée que magistrale, avec des liens multimédias multiples, une liste pleine d’annexes contenant tous les instruments, documents et échanges nationaux et internationaux pertinents, il livre une analyse des diverses composantes du conflit moyen-oriental, sous ses aspects historiques, bibliques, coraniques, juridiques et politiques.

Calvo commence son livre par une chronologie détaillée, énumérant la liste des usages systématiques du terrorisme par les cercles dirigeants palestiniens. Ces actions terroristes sont minutées et synchronisée pour satisfaire la crédulité de l’Occident, exploiter au mieux la tendance occidentale au “politiquement correct”, et stimuler ainsi ses sentiments à la fois pro-arabes et foncièrement anti-israéliens.

Quand on les entrevoit par la façon méthodique et concentrée suivie par Dr Calvo, on ne peut que parvenir à la conclusion qu’il y a eu et qu’il continue d’y avoir un politique systématique, précise et très bien organisée, qui régule et contrôle le minutage et l’intensité des actes de terrorisme qui ont été exécutés. L’objectif est de les mettre en phase avec les évolutions internationales et régionales, pour venir frapper, au moment voulu, les dispositions d’esprit de la communauté internationale.

Une telle infrastructure du terrorisme n’est pas très surprenante, si on la mesure à l’aune du lavage de cerveau psychologique et religieux, de l’incitation générée et propagée par le cercle dirigeant palestinien, dans les mosquées, les écoles, les universités, les médias et organes culturels, ainsi que sur les réseaux sociaux. Laissée pour compte et ignorée par la vision du monde souvent condescendante des pays occidentaux, comme si elle relevait d’un modèle de comportement culturel acceptable dans le monde arabe, l’Occident – dont font partie ces pays qui partagent des intérêts communs, sur le plan culturel, social, politique et sécuritaire avec Israël – observe néanmoins tout cela avec un paternalisme condescendant et cynique.

L’opinion occidentale dédaigne les proportions monumentales et l’ampleur des dégâts provoqués par le terrorisme dans les sociétés israélienne et palestinienne et, pour une raison quelconque, elle ignore les dangers tragiques concernant la société israélienne.

Dr. Michael A. Calvo donnant une conférence autour de son dernier ouvrage

Calvo analyse comment les cercles dirigeants palestiniens manipulent les médias étrangers, réécrivent l’histoire pour la vendre à une communauté internationale passive, pour ne pas dire, souvent léthargique. Celle-ci est avide d’accepter n’importe quelle histoire échafaudée de toute pièce qui lui est ainsi servie sur un plateau par les dirigeants palestiniens.

Ils y parviennent en transformant fallacieusement des faits historiques et juridiques en résolutions prises au sein des organisations internationales. Ces résolutions sont votées par une majorité automatique des Etats arabes et musulmans, et viendront ensuite influencer ces pays occidentaux si désireux de choyer les pays musulmans.

Tout ceci n’a qu’un même et unique but : faire avancer des résolutions qui abusent de la bonne foi de la communauté internationale, en sapant ainsi les principes constitutionnels et professionnels les plus fondamentaux de ces organisations internationales, ce qui permet, ensuite, de tromper les dirigeants du monde en affirmant qu’elles font la loi internationale.

Calvo démontre comment, grâce à de telles méthodes, les Palestiniens ont perfectionné l’art de “la guerre juridique” : en recrutant des ONG internationales, afin d’instituer, d’organiser et de financer des poursuites judiciaires contre des dirigeants israéliens et des officiers supérieurs, commandant l’armée, ainsi que contre des entreprises internationales ayant des intérêts commerciaux en Israël.

Ce système s’est encore affiné et développé avec la Ligue Arabe, grâce aux réseaux sociaux, et dans le cadre de cadre des campagnes internationales qu’on connaît aujourd’hui comme BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions). Elles n’ont fondamentalement fait que ré-instituer et réactiver ce qui existait déjà, sous la forme du boycott arabe contre Israël.

Calvo apporte des preuves historiques pour mettre en lumière les racines déjà anciennes de la campagne BDS, qu’on retrouve dans les techniques de propagande utilisées par les Nazis et par les autorités soviétiques contre les Juifs, les communautés et les commerces juifs, toutes destinées à délégitimer jusqu’au droit-même d’Israël à exister.

Le livre analyse les dimensions arabo-musulmanes plus vastes du conflit israélo-palestinien, ainsi que la vision musulmane du monde, fondée sur les versets coraniques, le statut et les droits et devoirs du non-musulman dans les sociétés islamiques, à commencer par les Juifs.

Ce livre qui peut ne pas être d’une lecture facile pour certains lecteur – ses chapitres débordent d’informations historiques et juridiques qui pourraient troubler un lecteur non-averti – est, quoi qu’il en soit, une mine d’informations pour quiconque doit ou souhaite se plonger dans la réalité profonde du conflit israélo-palestinien, voir et entendre des matériaux et une documentation pertinente, des enregistrements, des clips vidéo et des séquences enregistrées sur YouTube.

Alan Baker

L’auteur, Alan Baker, est ancien Directeur du Service Juridique du Ministère Israélien des Affaires Etrangères et ancien Ambassadeur d’Israël au Canada. Il a participé à la négociation et à la rédaction préalable de tous les accords de paix entre Israël et ses voisins et il est actuellement le directeur du Programme sur les lois Internationales du JCPA-Centre de Jérusalem des Affaires Publiques.


Pour citer cet article :

Alan Baker, « Le Moyen-Orient et la Troisième Guerre Mondiale – Pourquoi n’y a-t-il pas de paix ? », Le CAPE de Jérusalem, publié le 6 mai 2018 : http://jcpa-lecape.org/le-moyen-orient-et-la-troisieme-guerre-mondiale-pourquoi-ny-t-il-pas-de-paix/

Tagged as:

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.