La victoire de Donald Trump et l’avenir des Juifs américains

wikipedia-electionL’Amérique a fait son choix présidentiel. La longue et pénible campagne électorale a finalement pris fin mais a fortement divisé le peuple.

Les défis seront immenses également pour la communauté juive qui tente de reconsidérer sa place dans la nouvelle arène politique. 

Votant traditionnellement démocrate, les Juifs américains passent au fil des années de plus en plus vers le camp de la droite républicaine.

La victoire surprenante de Donald Trump a complétement bouleversé les esprits, elle rappelle celle d’Andrew Jackson en 1828. Tel que Trump, lui aussi a été dépeint comme l’homme qui se moquait éperdument de l’autorité civile, du pouvoir en place, de l’establishment. On l’avait comparé à un tyran, à César et Napoléon, en prédisant que son élection signifierait la mort de la République.

Trump a remporté cette élection sans obtenir le nombre de voix nécessaires de l’ensemble des Américains, mais il a bien gagné haut la main la confiance des Grands électeurs. Le candidat républicain entrera donc à la Maison Blanche avec moins de 50% du vote électoral. Il s’inscrira comme l’un des 12 présidents américains n’ayant pas obtenu la majorité absolue des voix, le dernier étant George W. Bush en 2000.

Les dernières victoires républicaines dans certains Etats auront désormais un impact considérable, et à long terme, sur le corps électoral.

La transformation démographique extraordinaire de l’électorat américain représente l’une des réalités les plus importantes de cette campagne. En effet, le tissu social de la société a bien changé. Nombreux sont les groupes qui se sentent particulièrement vulnérables. Les électeurs blancs de la classe ouvrière dans les différentes parties de la société ont transformé le caractère rural, l’Amérique profonde.

Les nouveaux Américains, et notamment les Latinos, les Américains d’origine asiatique, et divers autres groupes sont en train de redéfinir les listes électorales au sein de la nation. En 2040, l’Amérique cessera d’être une société à prédominance blanche et elle reflétera l’aspect multidimensionnel des populations du monde.

Quant à la communauté juive, elle pourra continuer à forger un pont de compréhension, de tolérance, et d’engagement entre les nouvelles circonscriptions et le grand public américain. Ce rôle important et unique aux Etats-Unis est déjà entrepris par les organisations communautaires depuis de longues décennies.

Face aux nouvelles menaces, dont un regain de l’antisémitisme latent, la communauté juive est confrontée à un programme ambitieux. La profonde fracture politique a démasqué un visage raciste avec un nouveau fléau de haine dirigée vers toutes les communautés minoritaires.

Les organisations juives avaient à ce jour lutté contre le boycottage d’Israël véhiculé par le mouvement BDS et animé principalement par des groupes gauchistes ; aujourd’hui, elles doivent composer avec la montée en puissance de l’extrême-droite. Celle-ci accuse l’influence juive en sein du pouvoir américain qui se traduit, selon elle, par des manifestations conspiratrices à travers tout le continent.

Les Juifs républicains devraient faire avancer l’agenda pro-israélien

La victoire de Trump encouragera sans doute les voix de ces extrémistes et multipliera leurs messages de haine religieuse et ethnique. Les couches défavorisées de la société, et toute la gauche plurielle, rejettent les résultats des élections en manifestant leur frustration et leur colère.

Quant aux Juifs républicains, ils devraient maintenant saisir l’occasion pour exercer leur influence et faire avancer l’agenda pro-israélien. Dorénavant, ils servent de pont entre la nouvelle administration et la communauté juive américaine.

Parmi les sujets brûlants à traiter, l’Administration Trump devrait se préparer à rejeter l’accord très controversé signé avec l’Iran sur le projet nucléaire. Elle sera probablement moins intransigeante sur les implantations israéliennes, et sans doute sur d’autres questions qui inquiétaient le gouvernement Nétanyahou dans ses relations avec le président Obama.

Cependant, soulignons qu’en réalité les Juifs ont voté massivement pour la candidate démocrate. Selon un sondage publié par le New York Times 71 % des Juifs américains ont soutenu la candidature d’Hillary Clinton, alors que 24 % seulement étaient favorables à Donald Trump. Un autre sondage, publié par J Street, reflète un nombre similaire dans l’État de la Floride. Sans surprise, nous constatons que de nombreux électeurs juifs avaient décidé de désapprouver les deux candidats. Une partie n’était pas parti aux urnes, et l’autre a voté pour un troisième candidat indépendant.

Un autre fait intéressant consiste dans le soutien financier de la campagne. Les sommes versées par les donateurs juifs républicains pour Donald Trump ont été nettement inférieures à celles de John McCain (2008) et Mitt Romney (2012). Cela s’explique par un degré plus élevé d’incertitude de la part de l’establishment juif républicain concernant les chances de Donald Trump de gagner cette élection, n’étant pas un candidat viable.

Il est à noter aussi que le pourcentage de participation des électeurs diminue au fil des ans. Plus d’un tiers des électeurs n’a pas exercé cette fois-ci son droit de vote. Les organisations juives devraient aussi s’atteler à l’éducation civique comme moyen efficace pour encourager et promouvoir les informations controversées concernant la démocratie américaine.

Les Juifs américains sont surtout préoccupés par les aspects de la politique sociale ; celui de l’immigration, de l’environnement, des services de soins de santé, et les droits humains élémentaires. Certains craignent que la future administration Trump ne sape les normes démocratiques en rejetant les intérêts et les droits politiques des minorités.

La Cour suprême demeure sacro-sainte aux yeux de la communauté juive. Sans aucun doute, elle souhaiterait éviter toute tentative de modifier l’équilibre existant face au nouveau pouvoir exécutif, et notamment une révision des lois fondamentales qui concernent le droit à l’avortement, les relations Etat-église et la liberté religieuse.

Enfin, alors que de nombreux Juifs américains sont en effet bouleversés par ce résultat politique, et malgré toutes les difficultés, il est important de tourner la page de la campagne, et chercher à travailler tous ensemble avec la nouvelle administration, car les enjeux de la nation américaine demeurent gigantesques.

Steven Windmueller

 


Pour citer cet article :

Steven Windmueller, « La victoire de Donald Trump et l’avenir des Juifs américains », Le CAPE de Jérusalem : http://jcpa-lecape.org/la-victoire-de-donald-trump-et-lavenir-des-juifs-americains/

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.