La diplomatie spectaculaire de Trump réussira-t-elle avec l’Iran et les Palestiniens ?

Les images inimaginables transmises en direct depuis le Sommet Trump-Kim à Singapour sont prises peut-être d’un film de science-fiction mais ne peuvent nous étonner quand il s’agit de Donald Trump.

Ce président américain hors pair et imprévisible, tantôt aimé, tantôt haï, bouleverse à chaque fois la donne géopolitique, et brouille les cartes de la diplomatie internationale avec perte et fracas.

Sa rencontre historique avec le dictateur Nord-coréen à Singapour s’inscrira dans les annales comme un succès de l’Etat spectacle, de l’homme d’affaires sur la diplomatie classique.

Un véritable coup de maître de la part d’un président hors-du commun et bien différent de tous ses prédécesseurs.

Bien entendu, nous devrions attendre patiemment pour savoir si le document signé à Singapour sera appliqué à la lettre et quelles seront les conséquences sur l’avenir de l’Etat voyou, mais d’ores et déjà Trump a marqué des points importants que nul ne pourra contester.

Désormais, malgré ces graves malentendus avec certaines chancelleries et la crise avec les Européens, c’est bien lui le leader de la planète, c’est bien lui qui dicte l’ordre du jour international.

En ce qui nous concerne, nous pouvons nous réjouir que les relations entre Trump et Nétanyahou demeurent très amicales et solides et que les rapports entre les deux pays soient au beau fixe dans tous les domaines.

La poignée de main Trump-Kim aura sans doute des conséquences politiques et économiques sur deux grands dossiers : l’Iran et les Palestiniens.

Les Ayatollahs sont plus que jamais isolés et suivent sans doute avec beaucoup d’inquiétude le succès du président américain. Ils savent parfaitement qu’il est déterminé à imposer de nouvelles sanctions paralysantes qui plongeront leur économie dans une crise irréversible, ce qui soulèvera une contestation populaire sans précédent qui provoquera, tôt ou tard, la chute du régime islamique.

Vers un « accord du siècle » entre Israël et les Arabes ?

Quant aux leaders palestiniens, ils devraient changer rapidement de narratif et de conduite à l’égard des Etats-Unis. Le succès diplomatique à Singapour encourage le Président Trump à réaliser son plan ambitieux au Moyen-Orient, ce fameux « accord du siècle » entre Israël et les Arabes avec le concours de l’Arabie saoudite.

Sur ce dossier épineux, Nétanyahou est mis au courant de chaque étape et intention du président Trump mais avant qu’il ne soit surpris, le Premier ministre israélien devrait œuvrer pour ne rechercher que l’indispensable sécuritaire. Pouvoir coexister avec nos voisins malgré toutes les difficultés en cours. Une véritable paix ne sera pas réalisable demain, sans qu’il prouve, lui aussi, audace et courage et fasse un geste spectaculaire.

Rappelons le voyage du Président Anouar el Assad à Jérusalem qui avait stupéfié le monde entier. Sa visite historique a été un acte politique d’une portée extraordinaire au niveau régional et international.

En conclusion, à l’ère de l’Internet et des réseaux sociaux, seuls des coups diplomatiques originaux et bien étudiés peuvent faire sortir de l’impasse et écarter des conflits interminables. Bien que chaque pays, civilisation et dossier soient différents, il est important de penser toujours « out of the box » en écartant la logique des esprits cartésiens et ceux des énarques.

Freddy Eytan 

        


Pour citer cet article :

Freddy Eytan, « La diplomatie spectaculaire de Trump réussira-t-elle avec l’Iran et les Palestiniens ? », Le CAPE de Jérusalem, publié le 12 juin 2018 : http://jcpa-lecape.org/la-diplomatie-spectaculaire-de-trump-reussira-t-elle-avec-liran-et-les-palestiniens/

Tagged as:

1 Comment

  1. @ Freddy Eytan,

    Vous signifiez qui, quand vous mentionnez « Palestiniens » ?

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.