Israël réussit à dicter l’ordre du jour international

Il est regrettable de constater que la presse minimise la portée historique du dernier voyage de Nétanyahou en Amérique latine, et ses rencontres importantes avec les présidents Trump et Sissi, ainsi que son discours à l’Assemblée générale des Nations-Unies.           

Pourtant, de nombreux journalistes accompagnaient le Premier ministre dans ses multiples déplacements à Buenos-Aires, à Mexico ou à New-York. Aucun débat sérieux sur les relations bilatérales et internationales n’a pris place dans les médias. Même à l’étranger, les correspondants ont préféré poser, avec acharnement et obsession, des questions sur les enquêtes policières à propos des « Affaires ». Triste d’observer qu’une certaine presse demeure provinciale et ne cherche que les scandales et le sensationnel.

Cependant, malgré les critiques, les articles cyniques, et une campagne de dénigrement et de boycottage de la part de nos détracteurs et ennemis, le bilan de notre politique demeure positif sur le plan sécuritaire comme sur le plan économique.

Certes, rien n’est encore parfait, mais jamais l’Etat juif n’a été aussi flatté et courtisé. Désormais, c’est bien l’Etat d’Israël qui dicte l’ordre du jour international dans le combat contre le terrorisme international et contre l’Iran des Ayatollahs. C’est bien Israël qui demeure champion des start-up, et dans le peloton de tête de la recherche scientifique et technologique.

Nétanyahou a aujourd’hui ce grand privilège de pouvoir parler franchement et à tout moment avec la majorité écrasante des leaders de la planète.

Benjamin Nétanyahou et Donald Trump le 18 septembre à New York (photo: Avi Ohayon, GPO)

Sa troisième rencontre avec le Président Trump à New York a approfondi les liens stratégiques avec les Etats-Unis face à l’Iran et ses satellites. Dorénavant, l’accord signé sur le nucléaire prend une nouvelle tournure. Il sera inspecté minutieusement et vérifié à la loupe comme d’ailleurs toute tentative des Iraniens d’avancer vers nos frontières.

Quant au problème palestinien, la rencontre avec le président égyptien sous les projecteurs prouve que le Maréchal Sissi souhaite, avant tout, maîtriser le Hamas, et consolider ses relations sécuritaires avec Israël face au terrorisme dans le Sinaï.

Le but est de former un front commun contre l’hégémonie chiite et d’aboutir à une entente régionale entre Israël et tous les pays arabes, à l’exception de la Syrie et du Liban. C’est ainsi que le problème palestinien trouvera plus facilement une solution adéquate.

Le refus de Mahmoud Abbas de rencontrer Nétanyahou est lamentable et prouve que le vieux Abbas n’a ni la volonté ni la capacité d’affronter ses adversaires. Il se berce toujours d’illusion sur le fait d’obtenir de la communauté internationale un Etat palestinien sans négociation. Dans l’attente, c’est bien son peuple qui souffre de promesses non tenues.

Enfin, face aux déchirements dans le monde arabe et aux menaces proches et lointaines, nous devrions renforcer nos rangs et nous unir pour le Bien et contre le Mal.

Au moment où nous célébrons les fêtes du mois de Ticheré, soyons heureux d’appartenir à un peuple millénaire et pensons avec espoir à la prospérité des générations futures.

Freddy Eytan  

 


Pour citer cet article :

Freddy Eytan, « Israël réussit à dicter l’ordre du jour international », Le CAPE de Jérusalem, publié le 19 septembre 2017: http://jcpa-lecape.org/israel-reussit-dicter-ordre-du-jour-international/


N.B. : Sauf mention, toutes nos illustrations sont libres de droits.


 

Tagged as:

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.