Nouveau sondage exclusif du JCPA-CAPE de Jérusalem

La majorité écrasante des Israéliens s’oppose à un retrait des Territoires et à la création d’un Etat palestinien.

Depuis 2005, le Centre de Jérusalem pour les Affaires publiques et de l’Etat (JCPA-CAPE de Jérusalem) a effectué plusieurs sondages d’opinion sur le processus de paix avec les Palestiniens.

Le nouveau sondage révèle que 12% seulement des Israéliens pensent qu’un retrait de la Cisjordanie mettrait fin au conflit israélo-arabe.

En octobre 2014 un sondage réalisé avec l’Institut Shivoukim-Panorama, avait déjà révélé que les trois quarts de la population juive israélienne s’opposent à un retrait d’Israël de la vallée du Jourdain et à un partage de Jérusalem.

Selon ce sondage, l’émergence de Daesh (l’organisation « Etat islamique ») au Moyen-Orient avait renforcé le refus des Israéliens de faire des concessions territoriales en Cisjordanie.

Tandis que 70% des Israéliens pensaient que la présence de l’État islamique n’avait pas affecté leur opinion, 17% se disaient moins disposés à faire des concessions, seulement 5% étaient prêts à en faire.

Toujours selon ce sondage, 75% des Juifs israéliens s’opposaient à la création d’un Etat palestinien si cela signifiait un retrait de Tsahal de la vallée du Jourdain. Un pourcentage similaire s’opposait au remplacement de l’armée israélienne par des forces internationales dans la vallée du Jourdain.

A noter que 52% des Israéliens s’identifiant à la « gauche plurielle » s’opposaient également à la présence de forces étrangères dans la vallée du Jourdain.

Le sondage de 2017, mené cette fois-ci par l’Institut Mina Tsemah, renforce la tendance. Basé sur un panel internet représentatif de 521 personnes, il révèle que 36% seulement des Israéliens sont favorables à un retrait des Territoires et à la création d’un Etat palestinien. En 2005, plus de 60% des personnes interrogées y étaient favorables.

Ce nouveau sondage révèle aussi que 83% des Israéliens s’opposent au partage de Jérusalem et souhaitent la réunification de la Ville sainte. 90% refusent de remettre le Mont du Temple aux Palestiniens.

Concernant l’avenir de la vallée du Jourdain, 81% des Israéliens souhaitent qu’elle demeure sous souveraineté israélienne dans le cadre d’un accord de paix. 69% des personnes interrogées ne croient pas que la présence d’une force internationale y assurerait la défense d’Israël.

L’Ambassadeur Dore Gold, président du JCPA-CAPE de Jérusalem, a commenté ce nouveau sondage révélateur en déclarant : « Les Israéliens comprennent parfaitement que la situation au Moyen-Orient est chaotique et fortement dangereuse ; tant que la région ne se stabilisera pas ils ne pourront faire aucune concession qui mettrait en danger leur propre sécurité. Dans ce contexte, la nouvelle Administration américaine ne pourrait ignorer cette opinion très tranchée des Israéliens au moment où elle s’apprête à formuler sa diplomatie dans la région. »

Le CAPE

L’intégralité du sondage 2017 du JCPA-CAPE de Jérusalem est consultable ici (en anglais).

 


Pour citer cet article :

Le CAPE, « Nouveau sondage exclusif du JCPA-CAPE de Jérusalem », Le CAPE de Jérusalem, publié le 28 mars 2017: http://jcpa-lecape.org/nouveau-sondage-exclusif-du-jcpa-cape-de-jerusalem/


N.B. : Toutes nos illustrations sont libres de droits.

1 Comment

  1. Une force internationale assurerait la défense d’Israël comme la Finul au Liban ? Assez plaisanté.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.