Les tensions montent entre les Etats-Unis et l’Iran

Le 19 mai 2019, le président américain, Donald Trump, a directement menacé l’Iran de destruction en cas d’attaque contre des intérêts américains. « Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis », a lancé le président Trump sur Twitter.

Les dirigeants iraniens se préparent à un bras de fer économique, politique et militaire avec Washington, au moment où les États-Unis renforcent leur présence stratégique dans le Golfe persique. 

Le porte-avions USS Abraham Lincoln, à propulsion nucléaire et ses 1600 Marines, est déjà dans les parages. Les sanctions paralysantes contre le régime des Ayatollahs sont toujours en vigueur et sont imposées de plus belle.

D’ores et déjà, le guide suprême Khamenei prépare l’opinion publique à une confrontation permanente non seulement avec les États-Unis, le « Grand Satan », mais surtout dans le domaine économique.

En réalité, la récession frappe tous les secteurs et l’économie continue à se détériorer avec des pénuries croissantes et une flambée des prix de la consommation.

Caricature glorifiant les Houtis, vainqueurs de l’Arabie saoudite au Yémen (photo Tasnim)

Sur l’arène régionale, également, les tensions montent chaque heure. Le 12 mai dernier, des pétroliers saoudiens, norvégiens et des Emirats Arabes Unis ont été sabotés près des côtes de l’émirat de Fujairah dans le golfe d’Oman.

Le 14 mai, les Houthis yéménites soutenus par les Iraniens, ont utilisé sept drones guidés par GPS pour attaquer des stations de pompage du pipeline Aramco, situées en territoire saoudien dans les régions de Dawadmi et Afif. 1

Un rapport de l’ONU soumis au Conseil de sécurité des Nations-unies en janvier 2018 a révélé que les drones Qatef fabriqués par les Houthis avaient une structure et des capacités presque identiques à celles du drone Ababil iranien. 2

L’attaque de l’infrastructure pétrolière d’Aramco met en évidence la menace persistante des Houthis visant des sites vitaux saoudiens et extraterritoriaux vitaux à l’étranger et au large des côtes.

L’oléoduc ciblé a été construit pendant la guerre Iran-Irak comme alternative à l’Arabie saoudite dans le cas du blocus du détroit d’Ormuz.

Les attaques près du port de Fujairah et en territoire saoudien sont symboliques. Les Emirats servent un oléoduc qui contourne le détroit d’Ormuz et prend sa source à Habshan, dans l’Emirat d’Abou Dhabi.

Après l’attaque de drones par les Houthis, l’Agence de Presse Tasnim, affiliée au Gardiens de la Révolution, a publié un dessin humoristique qui glorifie les Houthis vainqueurs de l’Arabie saoudite. 3 Dans cette caricature, on remarque un poignard traditionnel houthi (jambiya) avec une poignée en forme de drone brisant l’épée saoudienne.

Le général Hossein Salami, nouveau chef des Pasdarans (photo irgc)

Les Houthis ont déjà, dans le passé, attaqué l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis avec des drones et des missiles. En juillet 2018, un drone a explosé à l’aéroport d’Abou Dhabi, causant des dégâts mineurs et envoyant un message fort aux Émirats arabes unis. En janvier 2019, un haut responsable des services de renseignement et de hauts responsables ont été tués à la base aérienne d’al-Anad, près d’Aden, par un drone armé qui avait explosé alors qu’ils assistaient à un défilé militaire. 4

Compte tenu des récents incidents survenus à Fujairah et en Arabie saoudite, il est indispensable pour les États-Unis et leurs alliés régionaux de prouver clairement que l’Iran est sans équivoque à l’origine de l’attaque contre les pétroliers saoudiens. Si ces présomptions s’avèrent justes, il est fort probable que les frictions s’accroîtront avec la marine iranienne et une nouvelle escalade serait inévitable. Nul n’en doute, cette situation est la plus dangereuse que la révolution islamique ait jamais connue.

Dans ce contexte explosif, le nouveau chef des Pasdarans, Hossein Salami, a averti : « Aujourd’hui, nos ennemis pensent qu’en appliquant la stratégie de pression maximale et en utilisant toutes leurs capacités militaires, ils pourront briser la ténacité de la nation iranienne, eh bien ils se trompent, ils échoueront ! » 5.

Salami a fait l’éloge de la résilience, la détermination et l’honneur de la nation iranienne qui constituaient son bouclier protecteur.

Salami, connu pour ses propos belliqueux et cinglants contre les États-Unis et Israël, a qualifié la situation actuelle d’extrêmement délicate. Selon lui, l’Iran était est au seuil d’un affrontement total avec l’ennemi. Il a toutefois affirmé que les ennemis de l’Iran avaient épuisé toutes leurs ressources et qu’en dépit de leur acharnement, ils seraient en train de s’effondrer lentement et sur le point d’être vaincus par l’Iran. 6

De même, le ministre iranien de la Défense, Amir Hatami, a déclaré : « L’Iran se trouve au summum de sa capacité militaire pour contrer toute menace et tout acte d’agression de la part de l’alliance américano-israélienne. 7Hatami a souligné le fait que l’année dernière, malgré les conditions difficiles auxquelles il est confronté, l’Iran a poursuivi son développement militaire et son pouvoir de dissuasion contre ses ennemis.

Donald Trump moqué pour proposer une négociation via la Suisse (photo Fars)

Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a une fois encore rejeté toute possibilité de négociation avec les États-Unis. « Tant que les Etats-Unis seront ce qu’ils sont, la négociation ne sera que du poison et, avec le gouvernement actuel, ce poison est deux fois mortel. » 8.

Khamenei a réaffirmé que « les leaders américains servent les intérêts du régime sioniste plus que tout autre pays de la planète ». Il a également évoqué « les difficultés internes aux États-Unis qui conduiraient à leur perte ».

Khamenei a répété qu’il estimait qu’une guerre entre l’Iran et les États-Unis était improbable. « Il ne s’agit pas d’une confrontation militaire entre les deux pays, la guerre n’étant pas imminente… Nous ne voulons pas la guerre, pas plus que les États-Unis, qui savent qu’ils ne gagneront rien dans cette guerre. C’est une lutte d’aspirations et de valeurs et la volonté iranienne est forte parce que l’Iran fait confiance à Allah. »

Se référant aux appels lancés par Washington à l’Iran pour qu’il modifie sa politique, Khamenei a répondu que « le peuple iranien hait plus que jamais les États-Unis, parce qu’ils se mêlent dans ses affaires ». 9

Les déclarations du Guide suprême ont été prononcées à la suite de l’offre du président Trump de négocier avec l’Iran en lui proposant un numéro de téléphone suisse, puisque Berne représente les intérêts de l’Amérique en Iran. La proposition de Trump lui a valu des caricatures moqueuses dans les médias iraniens. Dans l’une des caricatures publiées par Fars, Trump tient l’appareil téléphonique en disant : « Je veux que les Iraniens m’appellent, mais c’est John Kerry qui leur dit non ». 10

Michael Segall

 


NOTES

1 https://almasirah.net/gallery/preview.php?file_id=26946

2 https://www.washingtonpost.com/world/middle_east/ap-explains-how-yemens-rebels-increasedly-deploy-drones/2019/05/14/dd45e2f8-7645-11e9-a7bf-c8a43b84e31_story.html

3https://www.tasnimnews.com/fa/media/1398/02/25/2012368/%DA%A9%D8%A7%D8%B1%DB%8C%DA%A9%D8%A7%D8% AA% D9% 88% D8% B1-% D9% 86% DB% 8C% D8% B1% D9% 88% D9% 87% D8% A7% DB% 8C-% D9% 85% D8% B3% D9% 84% D8% AD-% DB% 8C% D9% 85% D9% 86-% D8% B9% D9% 85% D9% 84% DB% 8C% D8% A7% D8% AA-% D8% A8% DB % 8C% D8% B4% D8% AA% D8% B1-% D8% AF% D8% B1-% D8% B9% D9% 85% D9% 82% D8% AE% D8% A7% DA% A9- % D8% B9% D8% B1% D8% A8% D8% B3% D8% AA% D8% A7% D9% 86 / photo / 1

4 https://www.youtube.com/watch?v=jXIaajdhBo8

5 https://ifpnews.com/exclusive/iran-at- most-decisive-moment-in-face-of-enemy-threats-irgc-chief/

6 https://tinyurl.com/TasnimSalami

7 https://ifpnews.com/exclusive/iran-at- most-decisive-moment-in-face-of-enemy-threats-irgc-chief/

8 https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2019/05/iran-khamenei-negotiations-jcpoa-nuclear-deal-poison.html

9 http://farsi.khamenei.ir/speech-content?id=42512https://www.farsnews.com/photo/13980223000797/%D9%86%A7%D9%88-%D8%AA%D9 % 84% D9% 81% D9% 86-% D8% A8% D8% B1-% D8% AA% D8% B1% D8% A7% D9% 85% D9% BE

10 https://www.farsnews.com/photo/13980223000797/%D9%86%D8%A7%D9%88-%D8%AA%D9%84%D%%%%%%%%%%%; D8% B1-% D8% AA% D8% B1% D8% A7% D9% 85% D9% BE


Pour citer cet article

Michael Segall, « Les tensions montent entre les Etats-Unis et l’Iran », Le CAPE de Jérusalem, publié le 23 mai 2019 : http://jcpa-lecape.org/les-tensions-montent-entre-les-etats-unis-et-liran/

Photo de couverture : Le porte-avions USS Abraham Lincoln (photo American Navy)

NB : Sauf mention spéciale, toutes les illustrations sont libres de droits.

 

Tagged as: , , , , , ,

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.