Les menaces du Hezbollah contre l’Etat juif

wikipedia-logo1*Le débat public en Israël sur une éventuelle opération militaire contre les installations nucléaires iraniennes a conduit l’Iran et le Hezbollah à menacer de fortes représailles. Le général Yahya Rahim Safavi a précisé le 8 septembre dernier que le Hezbollah répondrait sévèrement à toute attaque israélienne contre l’Iran.

*Selon le quotidien libanais al-Joumhouria, le Secrétaire du Conseil national suprême iranien, Sayeed Jalali, a bien donné le feu vert pour l’utilisation immédiate des unités du Hezbollah en cas  d’attaque israélienne contre les sites nucléaires iraniens.

*  En septembre 2012, le chef des Gardiens de la Révolution, le général  Mohammad Ali Jaafari a admis lors d’une conférence de presse à Téhéran que ses forces étaient déployées en Syrie et au Liban.

*Le 17 août dernier, Hassan Nasrallah avait déclaré: “l’attaque israélienne donnera à l’Iran une bonne occasion pour détruire Israël une fois pour toute et ainsi réaliserait un rêve de trente deux ans”. Il a ajouté que ses “missiles sont déjà pointés sur des objectifs israéliens et qu’il n’est pas nécessaire d’attendre l’approbation de quiconque”.

*L’aveu que Nasrallah contredit ses précédentes déclarations selon lesquelles le Hezbollah s’organiserait et examinerait la situation sur le terrain avant de réagir.

Rappelons que le Hezbollah est un satellite de Téhéran, une composante centrale de la dissuasion iranienne formant une stratégie offensive contre Israël. Il est considéré comme sa première ligne de défense dans le conflit général avec l’Etat juif.

Les préparatifs du Hezbollah vont bon train et ont été exprimés lors d’un récent exercice militaire de grande envergure qui a duré trois jours et dont ont pris part plus de dix mille combattants et notamment   “les forces spéciales”, et de nouveaux recrutés âgés de 16-20 ans qui n’avaient pas participé à la Seconde Guerre du Liban en 2006. Des manœuvres  défensifs et offensifs ont simulé une conquête éventuelle de certaines zones de la Haute Galilée. Nasrallah lui-même a supervisé les troupes et les exercices aux côtés d’officiers iraniens des Gardiens de la Révolution. Le Hezbollah a aussi commencé à préparer les habitants du Liban Sud à la possibilité d’une nouvelle guerre.

De ce fait, et à partir des leçons tirées de la guerre de 2006, le Hezbollah a achevé avec l’aide d’experts iraniens de nouveaux tunnels dans la zone sud du fleuve Litani. Désormais, ils sont  équipés de réseaux de communication sophistiqués et des arrangements logistiques pour permettre aux combattants de passer de longues périodes souterraines. Des tunnels similaires ont été également construits  près de la frontière syrienne. Tous sont d’une importance stratégique et permettre de dissimuler toutes sortes d’armes et missiles.

L’Iran aide le Hezbollah dans divers domaines militaires tels que la formation et l’instruction, la dissimulation, et la gestion des stocks de missiles. Les Gardiens de Révolution  sont stationnés dans les bases d’entraînement du Hezbollah et participent régulièrement dans les activités militaires. Divers agents iraniens et émissaires sont également actifs au Liban pour la collecte du renseignement, l’instruction islamique et l’assistance économique, et aussi pour pouvoir préparer les différentes infrastructures   et réseaux terroristes au Moyen-Orient, en Europe, et en Amérique latine.

Voir l’intégralité de l’article et ses références dans le site anglais du JCPA-CAPE.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.