Le plan de planification et de construction à Jérusalem

wikipedia-nsLa vaste migration de la population juive de Jérusalem vers les villes périphériques du pays ainsi que la tendance à l’urbanisation de la population arabe et sa migration supplémentaire vers Jérusalem, sont parmi les facteurs qui ont conduit à la réduction de la majorité juive à Jérusalem, ces trois dernières décennies. Cette nouvelle donne a incité les services de planification à remettre à l’ordre du jour les enjeux démographiques  de la population juive et arabe de Jérusalem et à l’adapter à la réalité. L’objectif déterminé pour l’an 2020 est non pas 70% de Juifs et les 30% d’Arabes comme cela  a été fixé dans les années 70 et 80 mais, une population de 60% de Juifs face à 40% d’Arabes.

Toutefois, des changements effectués par le comité régional à la planification et la construction du district de Jérusalem risquent de  compromettre ce” modeste” objectif démographique.

Le programme de construction envisagé pour les Arabes serait satisfaisant  jusqu‘en 2030 : Il s’agit d’une réalisation potentielle de construction résidentielle, aussi bien par la construction de nouveaux quartiers que  par les nouvelles mesures que le nouveau programme met à la disposition en faveur de la construction de lieux d’habitations pour les Arabes. Par contre, il n’existe pas de programme qui permettrait de fournir des logements pour 75000 personnes qui s’ajouteront à la population juive de la ville jusqu’en 2020.

Dans la réalité politique israélienne actuelle, la probabilité que l’Etat mette en œuvre la planification des réserves et ordonne à nouveau de confisquer des terres selon le droit des terres (acquisition à des fins publiques datant de 1943) est nulle. La création d’une contigüité urbaine avec les quartiers palestiniens de Jérusalem- Est situés en dehors de la ville renforce les Palestiniens à également appliquer des revendications politiques :Le raccordement de la zone palestinienne construite à Jérusalem à la zone palestinienne en dehors de la ville , pourrait renforcer la revendication palestinienne à reconnaître les zones de Cisjordanie et de Jérusalem- Est comme une contigüité  non seulement urbaine, mais aussi politique, et à entreprendre un règlement politique –diplomatique similaire dans la région de Cisjordanie et la région de Jérusalem Est- une telle continuité pourrait renforcer l’argument palestinien au droit de partage de la ville, et rendre Jérusalem- Est capitale du futur Etat palestinien. Un manque de règlement sur les terres municipales de Jérusalem -Est créera une situation chaotique et rendra très difficile la planification du droit de construction : La politique du procureur général depuis la guerre des Six Jours sur cette question, repose effectivement sur une série de raisons pratiques et politiques, mais l’abstention d’un règlement de propriété sur la plupart des terres de Jérusalem Est- contribuant ainsi à la construction illégale- portera gravement atteinte au droit de propriété de l’individu , permettra des enregistrements doubles, l’exécution d’opérations contradictoires, et ne permettra pas d’hypothéquer de nombreux biens, dont leurs emplacements et leurs frontières sont inconnus .Cette situation invite à une prise des biens  par la force et à plusieurs falsifications. Par conséquent, de nombreux résidents ainsi que l’Etat perdront des terres.

Un règlement équitable sera profitable à tous : Un examen des pertes face aux bénéfices et avantages suite au manque de règlement de terres à Jérusalem- Est penche au profit d’un arrangement traité à l’amiable. Cela sera aussi  profitable  à la population locale qui pourrait construire légalement sur des terres qui sont en sa possession ainsi qu’aux intérêts de l’Etat d’Israël, qui pourraient lui valoir un contrôle  et une possession supplémentaire sur les terres. Des constructions supplémentaires restant lettre morte encourageront une construction illégale.

Conclusions et recommandations: Le potentiel de construction dans les quartiers et villages de Jérusalem -Est est important mais au cours des années, et en raison de diverses contraintes, le pourcentage de construction est assez bas et  très limité par  le nombre d’étages  et selon la nature environnante. Dans ce contexte, Il faut initier un règlement applicable sur les terres de Jérusalem- Est : L’obstacle principal qui empêche la réalisation du permis de construire, est le manque de tout règlement immobilier. Cela  nuirait aux résidents et il  porterait même atteinte aux intérêts de l’Etat. Il est également nécessaire de rétablir aux zones vertes le statut d’espaces ouverts pour pouvoir poursuivre le processus de planification d’espaces verts et afin de préserver une ville unie et éviter le partage de Jérusalem. Dans le contexte de la construction de la barrière de sécurité qui sépare Jérusalem des villages de Cisjordanie, plusieurs milliers de palestiniens sont retournés à Jérusalem afin de ne pas perdre leur statut de résident et les droits et avantages qui en découlent.

Enfin, il est  nécessaire de mener une campagne démographique pour sauvegarder une majorité juive permanente en mettant l’accent sur la migration négative de la ville et en attirant des populations fortes de la périphérie.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.