La riposte iranienne au bombardement de la base T4 en Syrie

Les condamnations de Moscou et de Téhéran contre l’attaque présumée de Tsahal contre la base T4 en Syrie pourraient par la suite provoquer des représailles du Hezbollah ou d’autres forces chiites sur plusieurs fronts :

-Sur le plateau du Golan.

-Depuis le Sud Liban.

-Contre des ambassades israéliennes et institutions juives à travers le monde.

La frappe aérienne contre la base T4 de l’armée de l’air syrienne dans la région de Tadmor (Palmyre) visait l’infrastructure des drones dirigée et contrôlée exclusivement par l’Iran.

Ce bombardement a causé de nombreux dégâts et victimes, dont un colonel chargé de l’unité des drones ainsi que trois autres militaires iraniens.

Il convient de rappeler que cette base a été déjà bombardée au début du mois de février 2018, juste après la confirmation qu’elle avait servi au lancement d’un drone en direction d’Israël. Celui-ci avait pu pénétrer dans l’espace aérien israélien avant d’être immédiatement abattu.

Dans une déclaration inhabituelle, un porte-parole du Ministère iranien des Affaires étrangères a admis que quatre Iraniens avaient été tués dans ce bombardement attribué à Israël. Des photos et des précisions sur les militaires tués ont été publiées sur les réseaux sociaux en Iran.

Trois des militaires iraniens tués lors du bombardement de la base T4 en Syrie

Au départ, le porte-parole de l’armée syrienne avait accusé les Etats-Unis ; lesquels auraient bombardé en réponse aux attaques d’armes chimiques contre la population civile. Toutefois, en raison du démenti américain catégorique, il rectifia le tir en accusant Tsahal.

Les accusations directes de Téhéran et Moscou contre Israël augmentent la probabilité d’une détérioration militaire entre l’Iran et Israël.

L’Iran pourrait intensifier ses efforts pour tenter de perpétrer des attentats sur le plateau du Golan, soit par le Hezbollah, soit par des unités étrangères chiites.

Cette détérioration pourrait également s’étendre au-delà de la frontière avec la Syrie et conduire à des tentatives iraniennes et du Hezbollah pour frapper des cibles israéliennes et juives en Europe ou ailleurs.

Shimon Shapira

 


Pour citer cet article :

Shimon Shapira, « La riposte iranienne au bombardement de la base T4 en Syrie », Le CAPE de Jérusalem, publié le 11 avril 2018: http://jcpa-lecape.org/la-riposte-iranienne-au-bombardement-de-la-base-t4-en-syrie/

Tagged as:

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.