Guerre ouverte contre l’Iran et ses milices

Les récentes révélations de Tsahal sur la fabrication de missiles de précision en territoire libanais ne sont pas nouvelles, mais elles sont pour la première fois illustrées de noms, de cartes, photos, faits et chiffres précis, et suivies de nombreuses attaques contre des cibles iraniennes (voir la vidéo ci-dessous).

Elles prouvent ainsi que les Services du Renseignement de Tsahal et le Mossad sont capables de mettre dans leur collimateur chaque site secret et toute activité de nos ennemis dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Ces révélations à la lumière du jour témoignent d’une nouvelle forme de dissuasion qui s’inscrit dans une guerre ouverte et déclarée d’Israël contre l’Iran, le Hezbollah et ses milices chiites au Liban, en Syrie, en Irak, dans le golfe Persique et ailleurs.

Désormais, nous passons de la guerre mystérieuse des hommes de l’ombre, de la guerre psychologique et des nerfs, à une guerre tous azimuts et sans merci. Dorénavant, des opérations et des actions en territoire ennemi seront publiées. Elles seront systématiquement dévoilées, le moment voulu et choisi, selon les intérêts et les circonstances diplomatiques, stratégiques et tactiques.   

 

Trois commandants iraniens épinglés par Tsahal travaillant avec le Hezbollah sur le projet de missiles de précision

Bien entendu, cette nouvelle guerre pourrait avoir des conséquences graves et irréversibles si nous décidons de la mener tout seuls, sans consultation, coordination ni soutien inébranlable des Etats-Unis.

Pour l’heure, elle se déroule dans le cadre d’une guerre d’usure non souhaitable pour nous. Nous devrions donc éviter à la fois, un fléchissement de la position américaine suite à la dernière intervention du président Macron, et augmenter les sanctions et les pressions pour que l’Iran demeure isolé dans sa quarantaine.

Nétanyahou s’est entretenu par téléphone avec Macron pour lui dire clairement que l’Etat d’Israël continuerait à se défendre et à empêcher que nos ennemis s’équipent d’armement pour nous détruire. Il a souligné que le moment était mal choisi pour négocier avec l’Iran alors que le régime des Ayatollahs intensifie ses agressions dans la région.

Soutenu par l’Union européenne, Macron semble jouer le rôle d’Edouard Daladier. Depuis longtemps il fait la sourde oreille sur les avertissements de l’Etat juif concernant les agissements dangereux de l’Iran sur la stabilité de la région et la paix dans le monde.

Il y a presque un an déjà, le 27 septembre 2018, le Premier ministre Nétanyahou dévoilait devant l’Assemblée générale des Nations-Unies la présence au Liban de sites secrets de fabrication de missiles de précision. L’un des sites était situé sous un terrain de football utilisé par une équipe parrainée par le Hezbollah. Un autre se trouvait au nord de l’aéroport international, et le troisième enterré sous le port de Beyrouth, à moins de 500 mètres du tarmac de l’aéroport. Ces trois sites ne sont pas les seuls et sont donc utilisés par le Hezbollah pour fabriquer et stocker des missiles de précision.

Quelques mois auparavant, le 30 avril 2018, Nétanyahou avait dévoilé l’exploit extraordinaire du Mossad concernant le transfert en Israël de plusieurs tonnes d’archives sur le projet nucléaire iranien.

Le 4 décembre 2018, Nétanyahou dévoile encore que le Hezbollah creuse des tunnels d’attaque pour envahir toute la Galilée en précisant qu’une vaste opération de Tsahal « Bouclier du Nord » était en cours. A l’aide d’une carte d’état-major, il expliquait qu’un premier tunnel avait déjà été découvert. Creusé depuis une maison d’un village libanais, long de 200 mètres et large de deux mètres, il parcourait notre territoire sur une quarantaine de mètres au sud du village israélien de Métoula.

Comme de coutume, toutes ces révélations ont été démenties par Nasrallah. Pourtant, il sait parfaitement la vérité puisque depuis plusieurs années, il se cache dans son bunker et  n’a pas vu un rayon de soleil.

Benjamin Nétanyahou dévoilant à l’ONU les sites de missiles iraniens au Liban en 2018 (photo GPO)

Aujourd’hui, Tsahal est en état d’alerte et demeure sur le qui-vive sur plusieurs fronts. Au Nord, face au Hezbollah qui menace de riposter incessamment. A l’Est, face aux milices chiites et l’Iran, sur les hauteurs du Golan. Au Sud, devant les manifestations violentes le long de la barrière et les agitations capricieuses et dangereuses du Hamas à Gaza, sans parler des tentatives terroristes en Judée-Samarie et à Jérusalem.

Selon plusieurs sources, l’Iran préfèrerait attendre les résultats des élections israéliennes et pourrait adopter un profil bas dans les mois à venir, probablement jusqu’aux élections présidentielles américaines, pour prouver à la communauté internationale sa « politique modérée et ses bonnes intentions ».

Etranglé par les sanctions, l’Iran emploie tous les moyens pour les lever rapidement, tout en sauvegardant l’accord sur le nucléaire signé le 14 juillet 2015 à Vienne.

Dans ce contexte, le Hezbollah suivra les directives de l’Iran. Toutefois, pour sauver la face, Nasrallah ripostera sans doute soit par des embuscades et attentats le long de la frontière, ou à l’étranger contre des cibles israéliennes ou juives. Vigilance extrême donc oblige.

Soyons clair, des hostilités provoquées par le Hezbollah entraineraient une riposte foudroyante non seulement contre la milice mais aussi contre des infrastructures stratégiques de l’Etat libanais.

D’ailleurs, il était fort amusant de voir et d’entendre les cris de joie de soldats libanais tirant avec des mitraillettes sur des drones survolant à haute altitude… Ce n’est sans doute pas la puissance de feu de cette DCA qui assurera la protection des Libanais.

Triste est de constater qu’à l’exception des Etats-Unis, la communauté internationale, en particulier l’Europe, et avec elle les médias étrangers, minimisent les réelles intentions de l’Iran et les dernières révélations de Tsahal.

Pis encore, il est révoltant et scandaleux d’accepter la présence d’un mini Etat terroriste au Liban, pays cher à la France. Comment accepter ce fait accompli ? Cette évidence tout à fait normale dans les relations diplomatiques et les lois internationales ?

 Freddy Eytan

 


Les révélations de Tsahal sur le projet iranien de missiles de précision en territoire libanais


 

Pour citer cet article

Freddy Eytan, « Guerre ouverte contre l’Iran et ses milices », Le CAPE de Jérusalem, publié le 1er septembre 2019: http://jcpa-lecape.org/guerre-ouverte-contre-liran-et-ses-milices/

NB : Sauf mention, toutes nos illustrations sont libres de droit.

Tagged as: , , , , , , , , ,