Freddy Eytan, invité de BFM TV

Freddy Eytan était l’invité de BFM TV pour décrypter l’odieux attentat au camion-bélier qui a coûté la vie à quatre jeunes soldats de Tsahal, dont trois jeunes femmes, dans le quartier d’Armon Hanatsiv à Jérusalem. 

« Le terroriste est un résident de Jérusalem-Est, un récidiviste arrêté à plusieurs reprises, puis libéré », explique Freddy Eytan, directeur du CAPE de Jérusalem. « Il a perpétré cet attentat suite à une incitation à la haine dans les réseaux sociaux et à un contexte explosif : d’une part à Paris, il y a la Conférence internationale que la France a convoquée ; et d’autre part, il y a la déclaration de Donald Trump de tranférer l’Ambassade américaine à Jérusalem. »

A la question de savoir s’il existe des liens avérés entre le terroriste palestinien et Daesh, Freddy Eytan souligne que « c’est la même méthode employée à Berlin ou à Nice. » Et l’Ambassadeur de préciser : « Dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, il existe quelques centaines de sympathisants de Daesh. Il y a une incitation à la haine, une radicalisation, aussi grâce notamment aux réseaux sociaux orchestrés par le Hamas. Il ne faut pas oublier que le Hamas s’est réjoui de l’attentat et aujourd’hui on donne des bonbons aux enfants ; même l’Autorité palestinienne va donner une prime au terroriste qui a tué quatre soldats. »

Toutefois, analyse Freddy Eytan, « cet attentat peut avoir été fait à la dernière minute par quelqu’un qui s’est réveillé un beau matin et a décidé de tuer des Juifs, de tuer des Israéliens ou des soldats israéliens – il n’y a pas de distinction entre femmes et hommes ou entre civils et soldats. Ca pourrait donc être un loup solitaire, comme nous en avons connus. »

Regardez l’intervention de Freddy Eytan dans le Journal de BFM TV du 8 janvier 2017 :

 

Le CAPE

 


Pour citer cet article :

Le CAPE, « Freddy Eytan, invité de BFM TV », Le CAPE de Jérusalem : http://jcpa-lecape.org/freddy-eytan-invite-de-bfm-tv/

1 Comment

  1. À la suite de l’intervention de Freddy Eytan, nous retrouvons l’habituel propagande anti-israélienne. La soi-disant spécialiste en terrorisme se permet de dire que le gouvernement israélien a tort de relier les attentats de Nice, Berlin avec celui de Jérusalem. Selon elle, il s’agit d’une ” instrumentation politique “.
    Et d’évoquer « la fragilité du gouvernement Israélien (sic) qui a été retoqué (sic) aux Nations unies, qui n’a plus de soutien américain (sic) jusqu’à la passation de Trump et qui doit rendre des comptes aux Européens (sic) ».
    Il y aurait derrière « une volonté de se dédouaner d’un certain nombre de choses en désignant le même ennemi que celui des Européens.»
    Quant à l’incitation à la haine, elle viendrait des deux côtés !
    Avec de tels spécialistes en terrorisme, exonèrant le terrorisme arabe de toute faute, l’Europe a vraiment du souci à se faire.

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.