Débat entre Freddy Eytan et le sénateur Gilbert Roger

Freddy Eytan était l’invité du Journal d’i24 news pour débattre avec le sénateur socialiste Gilbert Roger, président du groupe d’amitié France-Palestine, de la demande faite par 154 parlementaires français à François Hollande de reconnaître la Palestine.

Reprenant le texte de l’initiative parlementaire, Freddy Eytan souligne qu’elle est partisane, étant portée essentiellement par des parlementaires socialistes. Surtout, elle se base sur un mensonge : l’idée que “la France doit honorer son engagement de reconnaître l’Etat de Palestine telles qu’en avaient décidé les Nations-Unies 70 ans auparavant”. « Je rappelle qu’il y a 70 ans », explique l’ancien Ambassadeur d’Israël, « c’est la résolution 181 ; c’est-à-dire qu’il y a eu le partage de la Palestine entre un Etat arabe et un Etat juif. Les Juifs – les Israéliens – ont accepté ce partage et on sait que juste après il y a eu la guerre. Sept Etats arabes ont essayé de tuer dans l’oeuf l’Etat d’Israël qui venait de naître. Donc il y a une désinformation de l’Histoire. »

« C’est à Israël de décider parce qu’il s’agit d’une question existentielle. Et ce n’est pas une question politique avec des slogans populistes ou électoralistes »

Concernant le timing de cette proposition, Freddy Eytan note qu’elle est opportuniste, avec de claires visées électoralistes, deux mois avant les élections présidentielles françaises. Et lorsque son interlocuteur s’en défend, le directeur du CAPE de Jérusalem lui fait remarquer qu’en tant que sénateur de la circonscription de Seine St-Denis, il y a une grande majorité qu’il souhaite satisfaire.

Sur le fond, Freddy Eytan souligne qu’il est absurde de reconnaître unilatéralement l’Etat de Palestine : « Quel Etat de Palestine, l’Etat de la bande de Gaza ou l’Etat de Cisjordanie ? », fait-il remarquer. En outre, la France est mal placée pour donner des leçons de morale ou de sécurité à Israël quand elle n’est capable ni de mettre fin à la vague de terrorisme, ni d’arrêter la vague d’antisémitisme, notamment à Bondy, dont Gilbert Roger fut le maire.

Regardez le débat entre Freddy Eytan et le sénateur Gilbert Roger dans le journal d’i24 news du 26 février 2017 présenté par Jean-Charles Banoun :

Le CAPE


Pour citer cet article :

Le CAPE, « Débat entre Freddy Eytan et le sénateur Gilbert Roger », CAPE de Jérusalem : http://jcpa-lecape.org/debat-entre-freddy-eytan-et-le-senateur-gilbert-roger/

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.