Après Gaza, des armes iraniennes aux Palestiniens de Cisjordanie

wikipedia-segallUn nouveau drone israélien a été intercepté et abattu cette semaine près de l’aéroport de Bagdad. L’agence de presse iranienne Fars a rapporté que le personnel de l’ambassade américaine s’est précipité sur le site où l’engin s’est écrasé pour collecter les débris.

Le 20 août dernier, les Gardiens de la Révolution ont déjà annoncé avoir abattu un avion de reconnaissance israélien sans pilote au-dessus des installations d’enrichissement d’uranium de Natanz, dans la province d’Ispahan.

Le général Amir Ali Hajizad, commandant des missiles et des forces aérospatiales, a déclaré à la presse internationale que « ce drone de type Hermès est un avion espion furtif fabriqué en série par le régime sioniste ». Hajizad a précisé que l’avion a été abattu par les forces de défense aérienne iranienne et qu’il était  presque intact. Le général iranien a indiqué que les caméras du drone seront vérifiées et leur images analysées par son ministère. Il a révélé que l’avion a été lancé à partir d’une base de l’un des pays de la région et non pas à partir d’une base de lancement israélienne.

Personne à ce jour n’a donné de précisions exactes sur ce drone et il n’y a aucune confirmation qu’il était vraiment israélien. Un expert iranien des questions stratégiques avait affirmé que ce drone avait été lancé, selon lui, à partir d’un navire de guerre américain au large de la mer Rouge et avec l’aide d’un Etat arabe de la région.

Au moment où la trêve vient d’entrer en vigueur dans la bande de Gaza, la suite des propos du général Amir Ali Hajizad est forte inquiétante. Selon lui, après l’interception du drone israélien et “l’agression israélienne”, l’Iran va accélérer l’armement des Palestiniens en Cisjordanie. Et de préciser : « Nous sommes en droit de riposter de la manière la plus appropriée.»

Le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, a lancé que « l’Iran ne craignait aucune attaque étrangère ! Elle se défendra contre toutes les agressions ! Et elle donnera le temps voulu, sur le lieu qu’elle choisira, une réponse foudroyante contre tous ceux qui tentent de violer la souveraineté de son territoire et de son espace aérien. »

Ce n’est pas la première fois que l’Iran menace d’armer les Palestiniens en Cisjordanie. Le Guide suprême ayatollah Ali Khamenei avait déclaré le mois dernier que « les événements dans la bande de Gaza conduiraient l’Iran à armer les Palestiniens de Cisjordanie. »

Il y a quelques semaines, le président Hassan Rouhani avait dévoilé deux nouveaux missiles de croisière du type Qadir capables de détruire des objectifs maritimes dans un rayon de plus de 300 km ainsi que des drones sophistiqués du type Karrar 4, pour l’interception, et  Mohajer 4 pour l’imagerie aérienne, ainsi que des nouveaux missiles sol-sol.

L’interception d’un drone israélien a surtout un but de propagande, mais ce qui demeure inquiétant ce sont les différentes intentions successives exprimées par les dirigeants iraniens pour armer les organisations terroristes palestiniennes en Cisjordanie – une menace évidente pour Israël, mais aussi pour l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

Durant la période Arafat et depuis la prise du pouvoir du Hamas à Gaza en 2007, l’Iran a essayé à plusieurs reprises de fournir des armes aux Palestiniens par différentes voies et moyens : à partir du Soudan, à travers des tunnels creusés dans le Sinaï ou par le transport maritime, notamment avec les navires Karine A, Francop, et Victoria qui ont été arraisonnés par Tsahal en mer Rouge au cours de ces dernières années. Durant l’opération “Bordure Protectrice”, le Hamas et le Djihad islamique palestinien ont tiré  des roquettes Fajr 3 et 5 de fabrication iranienne sur les villes israéliennes.

Le savoir-faire iranien a également permis au Hamas de fabriquer sur place des milliers de roquettes et d’obus de mortier. L’Iran a aussi fourni aux organisations terroristes palestiniennes des fusils de pointe destinés aux tireurs d’élite et déjà utilisés contre les forces de la coalition durant la Première guerre du Golfe de 1990, et par le Hezbollah pendant la Seconde Guerre du Liban en 2006. L’Iran a aussi fourni au Hamas et aux Djihad islamique palestinien des drones qui ont d’ailleurs été utilisés au cours des premiers jours de l’opération “Bordure Protectrice”.

Les dernières déclarations des dirigeants iraniens prouvent une fois de plus que l’Iran souhaite poursuivre son soutien financier et logistique aux Palestiniens en leur fournissant des armes sophistiquées et de la technologie de pointe et en encourageant la lutte armée contre l’Etat Juif.

Michael Segall

Leave a Response

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.